À la découverte du kombu

À la découverte du kombu

Consommées essentiellement en Asie, les algues disposent d’une valeur nutritionnelle exceptionnelle.

Cet antioxydant d’origine naturelle est très apprécié dans la médecine traditionnelle, surtout pour ces vertus prouvées contre le cancer.

Parmi les algues les plus connues et les plus utilisées, il y a l’algue à crochets, appelée aussi Harpon de Neptune, le wakamé et le kombu.

Le Kombu : une algue riche en protéines

Utilisée régulièrement dans la cuisine japonaise, le kombu est un produit naturel connu pour ses apports nutritifs. Elle signifie « Bonheur » en japonais.

Cette algue, originaire de l’Hokkaïdo, est aussi appelée « breton » et fait partie des ingrédients essentiels du dashi.

Le kombu est très riche en minéraux comme l’iode, le potassium, le phosphore ou encore le sodium.

Cette algue apporte aussi un stock de protéines pour l’organisme. Avec 100 grammes de kombu, on obtient 10 grammes de protéines, ce qui lui permet de remplacer la viande dans les recettes, donc idéal pour les régimes végétariens ou végétaliens.

Les algues sont aussi très utilisées pour l’apport en vitamines qu’elles proposent. Ce sont les seules plantes qui renferment la vitamine B12 qui est nécessaire pour le développement des tissus nerveux. Entre autres, on retrouve les vitamines A, B, C, E, F, K et P dans le kombu.

Il contient aussi du fer, idéal pour le transport de l’oxygène dans l’organisme, surtout pour les femmes. Pour leur conservation, les algues peuvent être gardées dans un réfrigérateur ou bien sous forme séchées et réutilisables plus tard.

Le kombu est aussi une plante qui se combine bien avec d’autres végétaux dans la cuisine japonaise. On peut citer par exemple le Tsukudani, le confit de kombu, où il est mijoté avec de la sauce soja, du sucre et du vinaigre.

Ces vertus nutritives, en font un superaliment. Une consommation quotidienne de kombu est recommandée.

Le kombu :

  • Est le compagnon des sportifs avec son apport en magnésium et en potassium.
  • Permet l’entretien des os et du squelette grâce à sa teneur importante en calcium.
  • Apporte aussi sa contribution dans la lutte contre l’apparition de certains cancers, comme celui de la prostate.
  • Est aussi conseillée comme régulateur du mauvais cholestérol dans le sang.
  • Aide la thyroïde dans la production d’hormone.
  • Malgré le sucre qu’il contient, est conseillé aux diabétiques.

Utilisation du Kombu en cuisine

L’algue brune Kombuest très riche en iode. Elle est surtout utilisée comme exhausteur de goût. C’est sa composition en glutamate de sodium qui lui crée cet effet. Elle s’ajoute donc à un plat comme un aromate.

Cette algue brune est aussi connue pour ses vertus sur le système digestif. Et permettrait de réduire le temps de cuisson.

Pour cuisiner l’algue, il faut d’abord la dessaler durant une demi-heure puis la cuire pendant le même laps de temps. Elle sera un bon ingrédient dans les potages, les plats de pâtes ou encore de riz. Ou encore pour parfumer une viande ou assaisonner une salade.

Le Kombu est principalement utilisé dans la cuisine chinoise et japonaise depuis des milliers d’années. C’est une algue riche en sucres naturels, qui convient à l’alimentation des diabétiques.

Elle est très riche aussi en minéraux, en calcium, en sodium, potassium, magnésium et phosphore. Son apport en iode aide le corps à lutter contre le goitre et a une forte incidence pour le métabolisme énergétique.

Pour un repas destiné à une famille, une feuille de Kombu suffit amplement !

Après l’avoir lavée sous l’eau froide, on la met dans l’eau de cuisson.
Une fois que ces dernières sont presque cuites, on peut trancher le Kombu en petits morceaux. Le Kombu a une texture épaisse, craquante, charnue et résistante.

Les tranches de Kombu qui ont été réhydratées peuvent être conservées au frais pendant une semaine (maximum). Pour réhydrater les feuilles de Kombu, on peut utiliser simplement de l’eau, ou bien du jus de citron ou encore un peu de vin blanc.

Le Kombu se cuit de trois manières :

  • Précuit : environ 5 minutes de cuisson.
  • Garni et cuit : cuisson de 10 à 20 minutes avec une texture craquante.
  • Tranches fondantes : cuisson de 15 minutes.

Il peut être frit, bouilli, cuit ou mariné. S’il se présente en paillettes, il sera parfait pour les sauces et les ragoûts.

Vous trouverez plein d’informations sur la consommation, les bienfaits des algues et des recettes sur le site mangezdesalgues.fr.

Avez-vous tester la consommation des algues ? Qu’en pensez-vous ?

Léna

Written by 

Bonjour je m'appelle Léna et je suis étudiante en journalisme. J'ai donc créé mon blog pour traiter de sujet d'actualité. Bienvenue sur tictactu.fr. Ici je publierais tout un tas de sujet d'actualité, que ce soit dans la mode, la technologie ou même la santé, ici vous trouverez toutes les dernières nouveautés. J’espère vous faire passer un moment agréable sur mon blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *