Causes et symptômes de la misophonie

Causes et symptômes de la misophonie

Le mot misophonie est employé pour la première fois au début des années 2000 par des professeurs chercheurs en ORL. Il désigne le trouble psychique causé par l’intolérance aux sons spécifiques et répétitifs. Les symptômes de ce trouble sont attribués aux sons ordinaires émis dans la vie quotidienne. Ils varient d’une personne à une autre. Ses causes sont encore difficiles à cerner.

Comment on diagnostique la misophonie ?

La misophonie fait des victimes à la fin de l’enfance le plus souvent. Certains sons vont paraître insupportables physiquement, mais aussi psychologiquement. Les réactions peuvent être engendrées par un seul bruit. Mais la misophonie peut devenir compliquée quand le nombre de sons peu tolérés augmente en nombre.

Les souffrants sont, de ce fait, qualifiés de personnes difficiles par leur entourage. Or, c’est la maladie qui le transforme en une personne hypersensible. En effet, le système limbique de leur cerveau effectue de fausses interprétations en présence de certains sons.

Quels types de bruits et sons provoquent la misophonie ?

 

Il s’agit de bruits ordinaires que nous produisons chaque jour. Si vous ouvrez le robinet, l’eau qui y siffle et coule peut causer des signes d’inconfort chez le malade ou le pousser à l’agression. Il arrive aussi qu’en ouvrant des portes fermées à clé, le patient puisse avoir du mal à supporter les bruits de cliquetis.

Les cliquetis, l’eau sifflante ou les sons de biscuits croqués entre les dents peuvent provoquer de vives réactions chez les malades de la misophonie. Il n’existe pas de test pour confirmer la maladie d’une manière exacte. Le meilleur moyen est de repérer des réactions afin d’en savoir plus si on fait de la misophonie ou pas.

Quelles sont les réactions fréquentes du souffrant de la misophonie ?

À cause de ce trouble, le patient peut s’isoler ou devenir incompris par ses entourages. En effet, ce syndrome de sensibilité sélective aux sons, un autre nom de la misophonie, fait naître des comportements négatifs chez le patient. Ces sons le rendent agressif ; ils créent la panique en lui.

Les autres patients peuvent être le sujet d’une colère incontrôlable une fois que les sons insupportables se produisent de nombreuses fois autour d’eux. D’autres encore éprouvent tout simplement des aversions ou dégoûts sans faire preuve de violence. Elles sont facilitées par d’autres troubles ou anomalies présentes (comme la lésion cérébrale) chez le souffrant, avant de faire de la misophonie.

Les autres maladies confondues avec la misophonie

Il existe des maladies liées au trouble auditif qui se rapproche de la misophonie. L’hyperacousie est par exemple le fait de ne pas supporter tous les sons qui existent avec un volume normal. Or, les sujets au syndrome de sensibilité sélective aux sons ou 4S haïssent les sons récurrents.

On a également la phonophobie qui est le fait d’avoir peur de certains sons bien déterminés. Enfin, on peut citer l’acouphène avec laquelle le patient ne cesse d’entendre des sons bourdonnant dans l’oreille. Ainsi, la misophonie s’avère être difficile à dépister.

Léna

Written by 

Bonjour je m'appelle Léna et je suis étudiante en journalisme. J'ai donc créé mon blog pour traiter de sujet d'actualité. Bienvenue sur tictactu.fr. Ici je publierais tout un tas de sujet d'actualité, que ce soit dans la mode, la technologie ou même la santé, ici vous trouverez toutes les dernières nouveautés. J’espère vous faire passer un moment agréable sur mon blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *